Une toute nouvelle passion - Étienne Dastou
Étienne Dastou

Étudiant en théologie, la quête de ma spiritualité n’est pas mon unique passion: je suis aussi un grand fan de la technologie. C’est pourquoi – en plus de mes études - j’agis aussi comme programmeur à temps partiel dans une agence. C’est une façon pour moi d’être en contact avec le futur. Dans ce blogue, vous aurez sûrement l’occasion de me lire: parlant de mon travail ou de ces livres interminables que je suis en train d’apprendre.

Une toute nouvelle passion

Dans mon jardin, j’avais semé des ancolies, l’année passée, et elles s’étaient multipliées. Leur floraison fut un moment de couleurs mélangées avec les premières roses, et les campanules à grosses fleurs. J’ai même photographié leurs inflorescences gracieuses et printanières. Sur un réseau social, je les ai présentées à mes amis. Quelques-uns me demandèrent de leur envoyer une copie d’un cliché qu’ils jugeaient très jolis. J’étais content que mes photos plaisent autant. J’ai continué à en prendre, chaque jour, de façon à voir l’évolution des massifs sur le long terme. Parmi toutes les images que j’ai gardées, certaines sont particulièrement réussies. Une tulipe en gros plan, avec quelques grains de pollen sur ses pétales nacrés, a été appréciée par une bonne vingtaine de personnes. Face à cet engouement pour mes clichés et pour mon aventure jardinière, une connaissance me conseilla d’ouvrir un blogue sur ce sujet.

C’était facile, apparemment. Des applications guident le blogueur, et il ne me restait plus qu’à mettre en ligne mes textes et mes photos. J’avais commencé depuis à peine une semaine que j’avais déjà des retours très positifs. Mes pages étaient signalées sur d’autres réseaux sociaux que ceux que j’utilise. Ensuite, des commentaires sympathiques apparurent progressivement. Enfin, j’ai eu assez d’abonnés pour être satisfait de mon site Internet. Je reste un amateur, jamais je ne quitterai mon activité professionnelle. Cependant, j’apprécie ce passe-temps. Lorsque j’ai eu à planifier un rendez-vous avec une compagnie de remplacement toiture terrebonne, je suis passé chez Mireille pour lui demander si elle pouvait dédoubler des asters, comme elle me l’avait proposé. Cette opération délicate est possible au mois de mai et à l’automne. 

Elle m’avait mis de côté quelques-unes de ces plantes. Autour d’un thé à la mangue et à la pêche, nous avons discuté du temps, du retour des limaces, des tailles à effectuer avant l’arrivée de la neige. Je n’ai pas vu l’heure passer, et j’ai dû partir avant le souper. Mon amie avait une soirée de prévue, et j’avais, pour ma part, des obligations. Mes deux chats attendaient mon retour, car je ne les avais pas nourris depuis la veille. J’étais resté à l’extérieur de mon domicile toute la journée. J’ai pris soin de protéger les végétaux que Mireille m’avait donné. Je les ai plantées dès le matin et je les ai arrosés. Je dois attendre la fin de l’été prochain pour voir s’épanouir leurs fleurs. C’est ce que j’appelle « la patience du jardinier ».