Une solution précaire - Étienne Dastou
Étienne Dastou

Étudiant en théologie, la quête de ma spiritualité n’est pas mon unique passion: je suis aussi un grand fan de la technologie. C’est pourquoi – en plus de mes études - j’agis aussi comme programmeur à temps partiel dans une agence. C’est une façon pour moi d’être en contact avec le futur. Dans ce blogue, vous aurez sûrement l’occasion de me lire: parlant de mon travail ou de ces livres interminables que je suis en train d’apprendre.

Une solution précaire

Une solution précaire - Étienne Dastou

C’était à une époque, où je n’avais pas beaucoup d’argent. Je n’avais trouvé pour refuge, qu’une chambre ouverte dans un appartement où nous étions six colocataires. Le sentiment de manque d’intimité me rendait mal à l’aise à chaque jour. S’en était à tel point, que je finissais par en parler au propriétaire pour lui demander s’il m’était possible de faire quelques travaux, afin d’installer une porte. Il me donna son accord quelques jours plus tard, à la seule condition, que cela soit fait en une seule journée, et par un professionnel. Je n’envisageais pas de faire autant de frais pour un lieu que j’allais quitter un jour ou l’autre. Mais le loyer mensuel qui m’était demandé pour rester dans cette chambre proche de mon université, allait me pousser à trouver une solution.

Je rentrais dans un magasin où l’on vendait des porte et fenetre Saint-eustache. Au bout de la deuxième porte, le prix affiché sur celle-ci, m’avait fait comprendre que j’avais intérêt à quitter les lieux. Je parlais à quelques-uns de mes amis de mon problème. Ils étaient tous prêts à me prêter main-forte pour la construction du mur, mais aucun d’eux ne semblaient avoir de solution pour ce qui était de la porte. Je mettais, en fin de matinée, une annonce au niveau de l’université, et aussi sur le Web. Je recevais plusieurs offres, mais je ne savais laquelle choisir. Je finissais par prendre la seule qui était raisonnable à mon époque. L’offre gratuite.

Ce qu’il y a de stupide des fois avec les offres et les demandes, c’est que l’on ne s’attarde jamais aux détails. Nous ne sommes jamais à l’abri de quelques surprises, surtout lorsque l’on trouve une affaire qui paraît alléchante au départ. Le père d’un ami avait accepté de m’accompagner avec son pickup pour aller chercher cette fameuse porte. Dès notre arrivée à l’adresse indiquée, je trouvais le propriétaire qui en fait, voulait se débarrasser d’une porte métallique qui était bien plus grande qu’une porte ordinaire. Il me fallait la prendre autrement, j’aurais fait déplacer le père de mon ami gratuitement pour rien. Par chance, il n’y avait personne dans l’appartement à notre retour. Quand je posais la porte avec l’aide du père de mon ami au milieu de l’espace ouvert de l’entrée de ma chambre, il ne me restait plus qu’à acheter que très peu de briques pour combler le vide. Le père de mon ami qui avait un grand cœur m’aida à bâtir les murets pour fixer la porte. Je donnais un premier coup de peinture assez vite avant le retour des autres colocataires. Ils furent tous époustouflés par mon audace d’avoir fixé une porte aussi grande et aussi large. Ce que je ne savais pas non plus, c’était que les portes métalliques faisaient beaucoup de bruit. Il me fallut me résigner à la laisser souvent ouverte. Elle finissait par servir le plus souvent de paravent pour le salon salle à manger. Une première solution finit toujours par en devenir une deuxième.