Les geeks à gogo - Étienne Dastou
Étienne Dastou

Étudiant en théologie, la quête de ma spiritualité n’est pas mon unique passion: je suis aussi un grand fan de la technologie. C’est pourquoi – en plus de mes études - j’agis aussi comme programmeur à temps partiel dans une agence. C’est une façon pour moi d’être en contact avec le futur. Dans ce blogue, vous aurez sûrement l’occasion de me lire: parlant de mon travail ou de ces livres interminables que je suis en train d’apprendre.

Les geeks à gogo

Les geeks à gogo - Étienne Dastou

Amateur de jeux vidéo, Christophe en est fan depuis qu’il est tout petit. Du fait que ce soit un domaine en pleine expansion ces dernières années, la concurrence est rude. Aussi, pour s’assurer des finances conséquentes, il a décidé de s’orienter vers d’autres spécialités (bd, livre héroic fantasy, mangas, etc.). Malheureusement, le marché est tel, qu’il avait un mal fou à rencontrer de nouveaux clients. En faisant la bonne rencontre au bon moment, les choses peuvent changer.

L’idée était de se faire connaître, quand bien même cela soit pendant une courte période. Il savait que la clientèle serait, en quelque sorte, fidèle, dans le sens où les gens qui viennent dans ce genre d’endroits, sont des habitués et surtout, et avant tout, des intéressés. Pour ce faire, il avait contacté une agence spécialisée en publicité. À la vue de son budget, il ne voulait pas s’orienter sur plusieurs possibilités, tels que des tracts, des mailings, etc. De toute façon, soyons honnêtes, les gens ne regardent même pas.

La proposition qui avait été retenue, était celle d’afficher une impression grand format Montreal près d’une école (la cible parfaite). Celle-ci fut un franc succès. Les étudiants ont pris connaissance de son existence et n’hésite plus à venir lorsqu’ils sont en pause. D’autant plus, qu’il y a quelques arcades afin qu’ils puissent s’amuser. Christophe est très heureux, bien qu’il ait un travail monstre.

Sa dernière nouveauté n’est pas des moindres (je pense d’ailleurs et en toute honnêteté que c’est ce qui a fait sa réussite), c’est qu’il se soit rapproché d’un professeur en japonais pour proposer des cours en fin d’après-midi, début de soirée. Il s’était rendu compte, qu’il y avait une très forte demande à ce sujet. La jeunesse est particulièrement attirée par cette langue, du fait de l’énorme popularité qu’ont les mangas ou les dessins animés.

Maintenant, tout semble bien se passer pour lui aujourd’hui. Sa boutique est pas mal fréquentée et le fait qu’il se soit diversifié, fait très certainement sa force de vente. La chance lui sourit d’autant plus, que plusieurs petites entreprises ciblant le monde des jeunes se sont accolées à la sienne. Il a toutefois l’ambition des grandeurs et souhaite désormais s’étendre en proposant une salle de jeux pour les jeux de rôles (des adeptes des mondes fantaisistes, qui jouent un personnage et le font vivre à travers des jeux). Tout devrait bien se passer pour lui, je n’en doute plus.