Conseils pour les internautes - Étienne Dastou
Étienne Dastou

Étudiant en théologie, la quête de ma spiritualité n’est pas mon unique passion: je suis aussi un grand fan de la technologie. C’est pourquoi – en plus de mes études - j’agis aussi comme programmeur à temps partiel dans une agence. C’est une façon pour moi d’être en contact avec le futur. Dans ce blogue, vous aurez sûrement l’occasion de me lire: parlant de mon travail ou de ces livres interminables que je suis en train d’apprendre.

Conseils pour les internautes

Conseils pour les internautes - Étienne Dastou

Aujourd’hui, j’ai décidé de témoigner sur un forum au sujet de la couperose. Je suis un jeune homme, et depuis que j’ai quatorze ou quinze ans, j’ai des rougeurs éparses sur les joues. Mes joues sont le seul endroit atteint. Je trouve malheureusement sur les sites internet et forums, beaucoup de témoignages, mais très peu de conseils et d’aides. Après être allé chez la dermatologue, j’ai commencé à prendre des traitements à base de savons spéciaux. Cela fait des années que je suis ce traitement. Cela fait maintenant trois ans que j’applique régulièrement le savon, et ce dernier me satisfait amplement. Bien sûr, de temps en temps, les rougeurs sont un peu plus présentes, par exemple lorsque je mange un plat épicé, ou que je vais au ski. Heureusement, cela s’est bien amélioré depuis mes quatorze ans et je me sens bien mieux. Quand la couperose a commencé à apparaître, j’étais vraiment gêné, et je commençais à être fatigué de me regarder dans le miroir et de voir ce visage rouge. L ‘adolescence est bien souvent déjà un passage difficile, avec tous les changements corporels, je n’avais vraiment pas besoin de ça en plus ! Maintenant, je m’y suis habitué, je me dis que je ne peux rien y faire, je fais de mon mieux pour atténuer ce souci et me sentir bien dans ma peau. Même si je dois appliquer, matin et soir, un traitement, ce n’est plus un souci pour moi, je m’y habitue  et le suis sans aucun problème. Le traitement est très efficace et la couperose semble avoir diminué d’environ dix pourcents les premiers six mois, et vingt à trente pourcent les mois suivants. Maintenant, cela est plus proche de la couleur rose que de la couleur rouge du départ. Je le conseille vivement et espère que mes conseils seront utiles pour les personnes ayant des difficultés à vivre au quotidien avec ce problème. Et surtout, je pense que le principal est de ne pas trop se préoccuper de cela, dans tous les cas, ce n’est pas une maladie grave, incurable et qui rend la vie quotidienne difficile. Malgré tout, j’ai quand même de très bons amis, une copine très gentille et avec qui je suis depuis maintenant trois ans et demi. Ces derniers m’ont toujours soutenu et ce n’est pas près de s’arrêter à cause de quelques petites rougeurs sur mes joues !